Bienvenue
Quand
   on
      veut, 
on peut !
 

 Vous pouvez nous envoyer votre ressenti après lecture sur info@uncoquelicotenhiver.com afin que nous puissions le publier.
Vous pouvez également le publier en ligne dans la section "Livre d'or"

13 janvier 2015
"Je viens de lire "Un coquelicot en hiver" d'une traite, jusque 2 h du matin. Je souhaiterais avoir seulement 10 % de votre capacité de résilience"

3 janvier 2015, Anne, Farciennes

Je croyais que Betty était forte comme le roc.... Mais elle est humaine, comme nous tous, donc pas inépuisable. Et puis, ça use d'essayer de soulever des montagnes, surtout si vos efforts ne sont pas tous récompensés. Mais malgré tout, avec de l'aide, on peut toujours se relever.

Ce livre est une belle leçon, comme le premier, une leçon de courage, parce qu'il en faut encore plus pour avouer ses faiblesses que pour soulever des montagnes. Mais c'est aussi une grande leçon d'humanité. Merci Betty, de partager ton talent avec nous."

 
31 décembre janvier 2014,
Ma chère Betty, j'ai ADORE ton livre ! J'ai partagé un commentaire sur mon mur, ça fait de la pub .... Avec toute mon affection. Je me suis retrouvée dans tes témoignages ... autrement puisque je suis thérapeute mais tu as bien raison d'insister qu'il y a autre chose à faire ... et tes initiatives sont absolument remarquables. Mille fois BRAVO et bonne continuation dans ton combat.

1er décembre 2014
"Et bien je suis plongée au milieu des coquelicots depuis quelques jours.
Si vous pensez avoir tiré les mauvaises cartes dans votre vie, alors plongez-vous dans ce champs de belles fleurs rouges que l'on peut nommer les fleurs de l'espoir.
Maintenant, je suis aussi convaincue qu'il y a des coquelicots en hiver...Apprenez à les voir et à les sentir...
Merci Betty pour ce merveilleux partage et je ne suis qu'à la moitié...je laisse fleurir un coquelicot à chaque page...Au plaisir de vous revoir!"

12 novembre 2014, Christine Canzy, Chatelet
Cet après-midi du 10 novembre j'ai repris la lecture de mon livre ( toutes ces gouttes....) merci à toi Betty, à ton mari Pascal à tes enfants et familles pour toutes c'est lignes écrites remplie d'émotion,mille mercis pour nous tous et toutes(victimes et ex-victimes de toutes violences ) à qui tu à pensé et mille mercis pour ce bel hommage que tu m'a fait ou j'ai retrouver deux de mes écris de notre séjour au Maroc qui restera inoubliable pour moi mais aussi pour les participants et nos frères et sœurs de  qui nous ont reçus et toutes ces personnes qui ont mis tout en oeuvre pour que notre séjour sois riche en découverte de ce beau pays qui est le tien. Pour comprendre ce livre il faut avoir lu avant un coquelicot en hiver, te suivre tout au long de cette histoire qui est la tienne et ou à certains moments, moi ex victime, je me retrouve dans ton histoire. C'est sûr, tes demandes seront entendues car avec ta force et ton courage tu feras toi aussi tomber des murs et faire entendre ta voix au nom de tous et toutes. Bravo Betty et mille fois mercis pour moi, pour nous qui sommes à tes cotés.

11 novembre 2014, Anne Marie Haesevoets, Mellery

Depuis 14h je suis replongé dans ton livre et je viens de le terminer.... phooouuuuu dur dur, tout à fait différent des coquelicots mais je l'ai aussi dévoré. Perso je trouve qu'il faut avoir lu les coquelicots afin de pouvoir tout comprendre de ton combat. Et malgré tout, pour moi, tous deux tellement différents l'un de l'autre. Je l'ai adorée mais autant que le premier à la fin j'avais le sourire.... autant que maintenant les larmes coulent sur mes joues. J'ai un goût amer à la fin de cette incompréhension d'en haut.
Je sais pas comment les autres ont réagi sur ton livre, je l'ai adoré mais il est différent. Il est mieux écrit mais le contenu (ce que tu as vécu) est dur et difficile. J'ai vécu, en te lisant, chaque étappe avec toi et quand t'as avalé ta première cuillère de compote, ma gorge était aussi serrée ! Drôle d'expérience.
Je me rend seulement maintenant compte que j'ai ni bu ni mangé pendant que je lisais. A mon humble avis, ça veut dire que t'est pas seulement une grande dame mais aussi un grand écrivain !
Par contre....je suis persuadée que tu vas réussir. J'ai eu ce sentiment plusieurs fois en te lisant. Comme j'aurai aimé pouvoir t'aider....et pourquoi pas une lettre au père Gilbert...
Je t'embrasse très fort
 

9 novembre 2014, Betty Alexandre, Beauraing

Toutes ces gouttes ..." Dernier livre de Betty BATOUL : A lire absolument, c'est une merveille. Je l'ai dévoré et pour mieux appréhender encore sa souffrance, je la relirai une seconde fois tout comme je l'ai fait pour "Un coquelicot en hiver, pourquoi pas ?"

5 novembre 2014, Nicole Delattre, Fes Maroc

"J'ai reçu votre livre "Un coquelicot en hiver" en cadeau. Ce samedi, je l'ai littéralement dévoré en une journée. Lecture qui tient en haleine......Des moments très durs mais heureusement tout se termine avec des moments de bonheurs intenses. Toutes mes félicitations pour votre courage et votre dévouement pour la cause des femmes. Je suis Belge et je vis au Maroc à Fès depuis près de 6 ans et les différentes descriptions sentent le vécu. de même pour les endroits dont vous parlez en Belgique et que je connais aussi. Aujourd'hui, j'ai découvert votre page FB qui a complété par des images le contenu de votre bonheur, c'est parfait. J'ai eu l'occasion aussi de découvrir vos différentes actions et votre association....vous êtes une femme merveilleuse, bravo. En vous remerciant. Nicole Delattre."

26 octobre 2014, Anne Roemen, Huy

A propos de "Toutes ces gouttes..."
je l'ai terminé hier en le lisant d'une traite comme j'avais fait pour les Coquelicots.
Je suis bouleversée et émue de tant de patience de ta part face à ceux qui ne veulent pas entendre la voix des victimes.
Je me retrouve très bien dans cette rage impuissante face à ces molosses friqués qui ne bougeraient même pas le petit doigt pour leurs frères qui sont dans la misère! 
Quel gâchis parfois peut apporter le progrès s'il n'est pas mis au service des plus démunis!
En t'écrivant, je sens cette rage gronder à l'intérieur comme un volcan prêt à sortir toute sa colère.
Mais cela ne me servirait à rien sinon à me faire du mal.... Et je ne rendrais pas service à ceux qui en ont besoin....

J'ai vécu au fil des pages, ton calvaire à Lourdes. 
J'y suis allée il y a de cela bien longtemps et je savais où tu trouvais.
J'avais des visages à mettre sur des prénoms puisque je vous ai tous rencontrés avant de commencer ma lecture. Qu'il est dur souvent de ressentir la souffrance de l'autre sans pouvoir arriver à la stopper!
Ton calvaire, je l'ai vécu dans mes tripes et bien au delà de tout entendement! Souvent au bord des larmes, j'ai accueilli toutes tes gouttes de souffrance dans mon coeur en espérant t'apporter un peu de réconfort et de tendresse.

Bravo Betty, vraiment bravo pour ces autobiographies qui sont porteuses de de Lumière et d'Espoir.
Merci à toi encore une fois de d'être mise à nu à nouveau afin de partager ton vécu et dire que tout possible....

J'attends avec impatience le tome 3 de ton histoire....

23 octobre 2014, Daniel Marchal, Ham sur Sambre

A propos de "Toutes ces gouttes..."
"Ce matin, j’ai passé 4 heures à te lire. C’est génial, ta littéracoeur m’a fait immédiatement entrer dans la suite de tes aventures.
C’est autant avec l’encre de ton cœur qu’avec celle de tes tripes que tu racontes ce qui t’es arrivé, ce pourquoi tu luttes et la raison de ton amertume lorsque cela ne bouge pas assez vite pour toi, lorsque les grands, les puissants, les influents n’embrayent pas, ne te suivent pas et passent à autre chose trop rapidement à ton goût.
Ton histoire est poignante, tes mots touchent là où il faut, ta souffrance est mise à nu sans pudeur inutile et on a envie de te lire d’une traite… pour pouvoir reprendre la lecture plus tard et s’en imprégner à l’aise.
C’est vrai que parfois ton combat s’avère aussi ardu que celui de Don Quichotte. Ce n’est pas facile de s’attaquer à l’ordre établi et aux institutions existantes qui ont le privilège de s’être implantées plus tôt et d’obtenir leur part de la manne gouvernementale. Hélas, ce n’est pas le train annoncé des restrictions budgétaires qui va améliorer les choses. Mais personne ne réussira à t’empêcher de remettre sans cesse le métier sur l’ouvrage. Aide-toi et le ciel t’aidera, c’est ce que je vois dans ton action. A force de frapper, une porte devra bien finir par s’ouvrir. Non ? Une nouvelle équipe est en place, peut-être d’autres oreilles aussi.
A bientôt Betty et félicitation pour ton livre et ton laborieux travail de fourmi !
Daniel Marchal
Géobiologie, essais de sol et copywriting


23 octobre 2014, Anne Roemen, Huy

"Lire Un coquelicot en hiver m'a permis de sortir de la dépression profonde dans laquelle je me trouvais depuis 2 ans et demi. Oui, deux ans et demi. 
J'ai craqué et fondu en larmes pendant 4 jours et 4 nuits. Une visite chez mon médecin traitant s'imposait, laquelle a changé mon traitement pour la fibromyalgie (dont je souffre depuis plus de 15 ans maintenant et quej'appelle amicalement maintenant: La Vilaine.) et m'a proposé ensuite un autre traitement au long cours pour me permettre de sortir de cette fameuse dépression. Il me faut du temps avant de pouvoir exprimer on ressenti, le chemin est encore long mais je sais que j'y arriverai petit à petit en prenant soin de moi et de qui je Suis. Ce livre a été le point de départ d'une nouvelle image de moi, d'un redémarrage dans mon quotidien. 
Oui ma chère Betty, tu es un exemple à suivre, tu es le témoin vivant qu'on peut regarder en se disant:" Pourquoi pas moi?"
Merci à toi et à tes coquelicots pour ce re nouveau. C'est important de le dire, de te le dire.... Important de te faire savoir que ton message est primordial pour toutes les victimes de violence. Que cette violence soit physique ou verbale d'ailleurs.... Il y a toujours une porte de sortie pour celles et ceux qui sont prêts à l'entendre ou à la voir. Parce qu'il faut parfois beaucoup de temps et de patience pour que cette victime prenne conscience qu'il existe une autre Vie que celle placée sous le signe de la violence dans laquelle elle se trouve. Et les Coquelicots jouent bien leur rôle......
Merci à toi de t'être mise à nu de cette manière simple et concrète. Je ne pense pas qu'il soit facile de le faire mais l'Amour de l'autre est le plus fort n'est ce pas?"


21 octobre 2014, Anne Ruelle, Walcourt

A propos de "Toutes ces gouttes..."
Betty, Voilà, je viens de terminer ton roman " toutes ces gouttes".
Que te dire, avant toutes choses,
MERCI à toi, Betty,
Merci à Pascal d'être à tes côtés,
Merci à toutes les personnes que j'ai pu rencontrer grâce à l' ASBL.
Merci pour le soutien que tu sais si bien apporter aux personnes blessées.
Oui, tu es une belle et vraie personne, une femme de cœur.
Que d'émotions encore une fois à travers ce livre,
de tristesse, j'ai fait ton "pèlerinage" avec toi. Tu arrives à faire passer tellement d' émoi par des phrases simples mais pleines de sens.
de la colère, j'ai mené ton COMBAT, en même temps que toi, face à inaction et indifférence des autorités compétentes.
On a envie de pouvoir te soutenir, te porter, t'aider, TOI, qui donne tant aux autres.
Tu verras, un jour, tu y arriveras, nous y arriverons.
Ne renonce pas, RESISTES, PROUVE QUE TU EXISTES. 
De tout cœur, je te le souhaite.
Tu avais peur de la sortie de ce roman, tu n'as aucun souci à te faire, il va plaire. Je le trouve meilleur que le coquelicot. (Tu es comme le vin, tu bonifies avec le temps.)
Encore une fois, MERCI"


16 octobre 2014, Patricia Devos, Bruxelles


A propos de "Toutes ces gouttes..."
Voilà j'ai fini ton livre, il n'y avait que lui et moi j'ai adoré j'étais émue , je suis rentrée dans ton univers secret, les larmes ont coulé, pas vu le temps passé et mon estomac non plus. Ce livre est tellement réel, si bien écrit que tu ne peux pas t’arrêter. Je suis triste d'être au bout... je pense le relire, comme le premier que j'ai relu. Bravo d'avoir partagé ce moment d'intimité avec moi car je me sentais seule avec toi aujourd’hui, pourtant je sais qu'on était bcp a te lire. Merci encore pour tout et je te souhaite les plus grosses ventes pour ce magnifique livre, ce sera un best seller. bien à toi"


              Editions
                        Un Coquelicot en Hiver